Quelle isolation faut-il choisir pour sa toiture ?

Quelle isolation faut-il choisir pour sa toiture ?

L’isolation thermique de la toiture permet de limiter les déperditions de chaleur, réalisant ainsi des économies sur la consommation de chauffage.

Il existe différents types d’isolations pour la toiture, et le choix de la meilleure technique dépend des performances du matériau isolant, de la forme du toit, des aspects liés à l’environnement, et du budget disponible. Les isolants peuvent en effet être minéraux, synthétiques ou écologiques, qui se différencient par leurs performances thermiques, leur prix, et leurs caractéristiques écologiques.

Cet article présente les propriétés des matériaux d’isolation de toiture les plus utilisés, et ainsi que les critères à prendre en considération lors de la mise en place d’une isolation.

Pourquoi est-il crucial d’isoler une toiture ?

Éviter les déperditions d’une chaleur dans une maison est un défi majeur lors d’une nouvelle construction, ou dans le cadre d’une rénovation. Il s’agit d’un enjeu à la fois économique et écologique, qu’il n’est plus possible de négliger, avec toutes les réglementations et les normes en vigueur.

Une bonne isolation est cruciale, et elle comprend aussi bien les murs, que le sol et la toiture. Cette dernière est responsable d’environ 30% des pertes énergétiques dans une maison, ce qui entraîne directement une augmentation de la consommation de chauffage, et par conséquent de la facture énergétique. Une toiture mal isolée est également à l’origine de l’accumulation d’humidité et de la hausse des températures en été, à l’intérieur de la maison.

Une attention toute particulière doit donc être accordée à l’isolation de la toiture, en prenant en considération plusieurs éléments, afin de choisir l’isolant adéquat, ainsi que la technique la plus adaptée.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont issus de la roche volcanique, de sable de silicium ou de verre recyclé, et ils sont parmi les matériaux les plus fréquemment utilisés en construction. Ces laines minérales, comme la laine de verre ou de roche offrent de nombreux avantages :

  • D’excellentes performances thermiques et phoniques,
  • Une facilité de pose,
  • Un bon rapport qualité-prix,
  • Une insonorisation et une incombustibilité parfaites.

Les laines de verre ou de roche sont utilisées en isolation des toitures, des combles, des greniers et des murs creux, elles nécessitent plus d’épaisseur que les isolants synthétiques. La laine minérale est parfaitement adaptée pour les toitures en bon état, qui comprennent suffisamment d’espace pour poser l’isolant, et qui ne présentent pas de problème d’étanchéité.

Pour poser de la laine minérale en isolation de toiture, il est recommandé de faire appel à une entreprise certifiée RGE, afin de se protéger contre les irritations et surtout de pouvoir bénéficier des aides financières comme les primes d’énergie ou la TVA à taux réduit.

La laine de verre

La laine de verre se présente généralement sous forme de rouleaux souples, qui peuvent être découpés facilement pour s’adapter à l’espace disponible.

La laine de roche

La laine de roche présente de bonnes performances thermiques, et une meilleure isolation phonique que la laine de verre. Elle existe sous forme de rouleaux souples ou de panneaux semi-rigides.

La laine de verre soufflée

Il s’agit d’une laine de verre qui se présente en vrac, sous forme de flocons, et qui est employée dans l’isolation des espaces difficilement accessibles comme les murs creux ou les combles perdus. La technique de soufflage des flocons de laine de verre est rapide et efficace, elle permet de créer une couche d’isolation uniforme, sans risque de ponts thermiques.

La laine de verre soufflée est idéale pour isoler les combles perdus.  

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques sont d’origine organique, en plastiques alvéolaires, ils se présentent sous forme de mousse ou de panneaux rigides. Il s’agit principalement du polyuréthane (PUR), du polystyrène expansé ou extrudé, ou du polyisocyanurate (PIR).

Tous ces isolants sont très performants et résistants à l’humidité, ils se prêtent bien à l’isolation de toiture. Les isolants synthétiques nécessitent moins d’épaisseur que la laine minérale, ils offrent une isolation thermique plus importante, mais moins de performances acoustiques.

Le polyuréthane est l’isolant synthétique le plus utilisé, il est le meilleur sur le plan thermique, et à l’inverse de la laine minérale, il ne perd pas ses propriétés isolantes au contact de l’humidité. Quand il est présent sous forme de panneaux, il est facile à découper, et quand il est sous forme de mousse, il permet de combler les espaces vides. Le polyisocyanurate est également très utilisé en isolation de toiture, car il présente de bonnes performances thermiques et résiste à l’humidité. Il est également ininflammable et incompressible car il se présente sous forme de panneaux rigides.

Il est préférable d’opter pour les isolants synthétiques quand la toiture ne dispose pas d’espace suffisant pour l’isolation, et ne peut pas accueillir une grande épaisseur d’isolant. Quelques centimètres d’épaisseur de PIR ou de PUR suffisent en effet pour atteindre de très bonnes performances thermiques.

Les isolants écologiques

Les isolants écologiques sont des matériaux naturels qui ont une faible empreinte écologique, ne contiennent pas de produits chimiques, et présentent une plus forte capacité de stockage de la chaleur. Le choix de ces isolants renouvelables et recyclables constitue une solution idéale dans le cadre d’une démarche d’écoconstruction.

Ces isolants offrent une bonne isolation phonique, mais ils sont plus chers que les autres matériaux et peuvent être attaqués par les nuisibles. Par ailleurs, il existe moins d’entreprises spécialisées dans la pose de ces matériaux écologiques.

La laine de mouton

La laine de mouton est un des isolants écologiques les plus utilisés, elle n’est pas irritante, régule l’humidité, offre une bonne isolation, et stocke bien la chaleur. En revanche, son prix est plus élevé que les autres matériaux, et elle peut être attaquée par les mites.

La ouate de cellulose

La ouate de cellulose est un isolant écologique composé de flocons de papier recyclés, qui est disponible en vrac, et qui peut être utilisée dans les combles perdus par soufflage.

La laine de bois

Appelée aussi fibre de bois, la laine de bois est fabriquée à partir de résidus de bois. Elle existe en vrac et sous forme de rouleaux semi-rigides, elle régule l’humidité et stocke bien la chaleur. La laine de bois peut être soufflée dans les combles perdus ou posée entre les chevrons.

Le liège

Le liège est un isolant écologique issu du chêne-liège, disponible sous forme de panneaux rigides incompressibles. Son impopularité est due essentiellement à son prix élevé, malgré ses bonnes performances thermiques et phoniques.

Le chanvre

Le chanvre est issu de la plante de chanvre, ses fibres sont robustes et elles sont utilisées pour fabriquer des rouleaux isolants écologiques. Ce matériau naturel est employé dans l’isolation des toitures par l’intérieur. Le chanvre est inflammable et ne convient pas pour les endroits humides.

Comment choisir le meilleur isolant pour la toiture ?

En isolation, le matériau à poser n’est pas le même si la toiture est plate ou inclinée. Pour isoler une toiture plate, le mieux est d’utiliser de la laine minérale, qui offre une excellente performance thermique et phonique. Pour les toitures inclinées, l’isolation peut se faire par l’extérieur, au moyen de panneaux résistants à la pression, ou par l’intérieur, en utilisant de la laine minérale.

De même, l’isolation par soufflage ou par projection sont les techniques les plus avantageuses si les combles ne sont pas utilisés. Dans ce cas, il est préférable d’isoler le grenier par le sol, afin d’éviter les déperditions de chaleur par les pièces du dessous.

Pour les budgets limités, la laine minérale est l’option qui présente le meilleur rapport qualité-prix, et pour les soucieux de l’environnement qui sont prêts à investir, il est possible d’envisager des isolants écologiques comme la laine de mouton ou la ouate de cellulose.

Dans tous les cas, il est recommandé de comparer les devis de plusieurs entreprises d’isolation concernant les matériaux, les techniques et les délais d’exécution, avant de faire un choix.

Le choix de l’isolant le plus adapté doit se faire en fonction du budget, du type de travaux à réaliser, de la performance énergétique du matériau, de sa conductivité, de sa résistance thermique, et de sa conformité aux normes européennes.

La conductivité thermique d’un isolant désigne sa capacité à laisser passer la chaleur, tandis que son coefficient de résistance thermique représente sa capacité à supporter les variations de température.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>