ramonage cheminée

Ce que dit la loi sur le ramonage de cheminée

Faire ramoner le conduit de cheminée régulièrement est une obligation. Voici les règles qui s’imposent à vous : généralement deux entretiens par an pour les équipements au fuel, au charbon, et ceux qui fonctionnent au bois, dont le premier se fait durant la période de chauffe. Mais un seul ramonage est suffisant pour les installations au gaz. Le nombre d’entretiens annuels est indiqué dans le règlement sanitaire départemental. Il faut donc le consulter à la mairie ou à la préfecture. A noter aussi qu’il est appliqué sur l’ensemble du territoire. En cas d’usage intensif, l’opération doit être renouvelée une troisième fois dans la même année. Voici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

A quoi servent les travaux de ramonage de cheminée

Les travaux de ramonage permettent d’économiser du combustible avec un nouveau réglage de l’équipement. Mais ils permettent aussi de profiter d’un bon tirage et de limiter la pollution. Surtout, ils préservent votre santé. Mis à part l’incendie du conduit, le grand risque d’un manque d’entretien est l’empoisonnement au monoxyde de carbone. Ce dernier est responsable annuellement en France de 5 000 cas d’intoxications et de 90 décès. Faire appel à un professionnel comme cet artisan ramoneur à Rouen par exemple, n’est donc une nécessité. C’est une véritable obligation à respecter pour ne pas mettre votre vie en danger.

Prix de ramonage de cheminée

Le prix des travaux de ramonage de cheminée varie en fonction de la région, l’artisan contacté et la nature des tâches effectuées. Mais il a aussi un rapport avec l’encrassement du conduit. Pour ramoner une canalisation seule, prévoyez entre 55 et 80 euros, si vous résidez en région parisienne ; et entre 40 et 60 euros pour ceux qui vivent en province. De préférence, les travaux de ramonage doivent être confiés à un ramoneur qualifié. Attention aux artisans itinérants, sans siège fixe, qui ne proposant pas de garantie et risquent de réaliser une opération peu soignée et trop onéreuse. Au besoin, vous pouvez demander la qualification Qualibat du professionnel. Mais il doit aussi avoir au moins 3 ans d’expérience dans le domaine. Par ailleurs, choisissez un ramoneur ayant une bonne réputation. Après son intervention, il doit vous fournir un certificat de ramonage démontrant la vacuité du conduit.

Ce qu’on risque en cas de mauvais nettoyage

Le défaut d’entretien peut être sanctionné par des règles sanitaires départementales par le biais d’une amende maximale de 450 euros. Mis à part cela, en éventuel sinistre, vous engagerez votre responsabilité civile et pénale. Concernant votre assurance, sa décision peut varier. Si certains assureurs indemnisent les dégâts pour l’instant sans aucune contrainte, d’autres peuvent refuser de les rembourser si les causes de l’accident sont relatives à un défaut de ramonage. Les assurances réclament alors dans leur contrat un certificat de ramonage valide.

Utiliser les bûches ramoneuses avec précaution

Les bûches ramoneuses sont disponibles dans de nombreux magasins. Avec l’action de produits chimiques, elles ramonent les conduits de cheminée ou les systèmes de chauffage. Si elles constituent en effet une aide à l’entretien mécanique en fragilisant les suies, elles ne permettent pas de le remplacer. Dans certaines circonstances, elles pourraient même fragiliser prématurément le conduit. Mieux vaut alors s’en tenir au nettoyage exigé par la loi.