Charpente en bois : ce que vous devez savoir

Une charpente en bois peut vous offrir des privilèges intéressants, peu importe le type de construction que vous choisirez. Il vous est en outre conseillé de ne pas vous précipiter avant de lancer les travaux. Vous devez même prendre quelques points en compte avant de valider l’achat ainsi que la pose de la structure.

Quelques spécificités à prendre en compte concernant ce type de charpente

Une charpente en bois possède des caractéristiques qui la rendent efficace et performante. Vous aurez avant tout droit à une structure qui repose sur le principe de la triangulation. Une construction traditionnelle nécessite une hauteur assez importante. Vous devez aussi prendre en compte le plancher pour qui vous puissiez aménager les combles.

Il est en outre impossible d’aménager les combles si vous optez pour une charpente industrielle. Vous pouvez en outre compter sur la stabilité de la construction. En tout cas, il vous est recommandé de faire appel à ce spécialiste en travaux de charpente dans le Gers pour réaliser la pose de la structure. Ce dernier vous garantira des travaux de qualité supérieure sans vous demander une fortune.

La conception et la technique de pose d’une charpente en bois

Le bois est souvent le matériau utilisé pour réaliser une charpente. Vous pouvez alors opter pour des résineux ou des bois durs pour réaliser une construction traditionnelle. Il vaut mieux en outre choisir une essence à faible épaisseur si vous prévoyez une structure industrielle. Vous pouvez alors miser sur le sapin ou l’épicéa.

Assurez-vous de ne pas avoir des fentes dans la zone de travail. Cela est aussi valable pour les nœuds tout en prenant note de l’épaisseur de l’écorce dans la pièce. Vous n’aurez aucun souci à vous faire sur ces points si vous devez de faire appel à un professionnel.

Une charpente en bois demande un bon traitement

Il est important de bien traiter votre charpente en bois pour assurer sa solidité ainsi que sa durée de vie. En effet, la structure peut se laisser envahir facilement par les insectes ainsi que des champignons si vous ne faites pas attention. Vous devez prendre soin de la charpente en optant pour un traitement pouvant retarder l’attaque des insectes. Cela est aussi le cas pour les champignons qui peuvent apparaitre à tout moment.

Vous devez aussi agir rapidement si vous avez des zones déjà atteintes par les attaques. Cela implique que vous allez dépoussiérer l’endroit que vous allez traiter. L’application d’un insecticide ou d’un produit fongicide peut s’avérer indispensable pour assurer la prise en charge de votre charpente.

Combien coûte le traitement d’une charpente en bois ?

Certains facteurs peuvent se montrer déterminants pour déterminer le prix du traitement de votre charpente. Vous pouvez par exemple prendre en compte le coût du produit à utiliser pour traiter la zone. Il ne faut pas non plus négliger le prix de la main-d’œuvre.

L’emplacement de votre habitation est un autre critère à prendre en compte. Vous devez vous attendre à ce que le budget augmente en fonction de la distance que le professionnel doit parcourir. Vous devez parfaitement prendre en compte la hauteur de la structure. En tout cas, un bon traitement peut augmenter la durée de vie de la construction. Cela peut aller jusqu’à 20 ans selon la situation.

tuile transparente

Prix et installation d’une tuile transparente

La pose d’une tuile transparente peut se faire sur une maison, mais aussi sur d’autres types de constructions. Il faut en outre assurer la pose de la couverture pour profiter des avantages qu’elle peut offrir. Vous devez aussi vous préparer au budget que cela peut vous coûter. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises.

De bonnes raisons de choisir une tuile transparente

Notez avant tout qu’une tuile transparente peut être faite en verre. Vous devez alors la manipuler avec attention même avec sa solidité. Il vaut mieux faire appel à un couvreur qualifié pour l’installer. En tout cas, vous pouvez compter sur la durabilité de la couverture de votre toit en faisant un tel choix. Vous ne serez pas obligé de l’entretenir à tout moment.

Une tuile transparente affiche une importante résistance aux différents changements de climats. Ainsi, vous n’aurez rien à craindre des intempéries. Il ne faut pas non plus négliger sa résistance aux rayons UV. Cela peut être déterminant pour la durée de vie du produit.

Les principales utilisations de ce type de tuile

Une tuile transparente permet principalement de couvrir une partie ou l’ensemble de la toiture de votre habitation. Cela est valable qu’elle soit plate ou en pente. Vous pouvez aussi l’installer sur une véranda si vous le souhaitez. Dans tous les cas, il vaut mieux contacter un professionnel comme cette entreprise de couverture dans le Lot sur ce site pour vous éviter les mauvaises surprises. Vous obtiendrez alors une couverture de toit sécurisée, mais aussi confortable.

Vous allez pouvoir profiter de la propriété isolante de votre toiture en misant sur des tuiles transparentes. Notez que vous pouvez vous en servir à la place d’une fenêtre de toit si c’est ce qui vous convient le mieux. Sinon, vous avez aussi la possibilité de réaliser une avancée de toiture.

Différentes options peuvent être proposées sur le marché

Le marché offre normalement différents choix pour votre tuile transparente. Vous pouvez en premier lieu opter pour un modèle « plein ciel » qui peut vous offrir une importante solidité, mais aussi de la résistance. Votre toit ne présentera aucun souci pendant de longues années. Une tuile « perspective » est aussi un choix intéressant pour couvrir votre habitation.

Vous avez en outre la possibilité de choisir une tuile en verre « cotto de type Marseille ». Celle-ci affiche une solidité indiscutable. La dernière option est la tuile en verre « abeille » qui peut vous procurer une importante durée de vie.

Combien coûte une tuile transparente ?

Le prix d’une tuile transparente varie en fonction de sa forme, mais aussi de sa taille. Elle peut alors varier entre 10 et 30 € par élément. Vous pouvez désormais vous procurer un modèle en verre photovoltaïque qui vous procurera une indépendance énergétique. Il suffit de déterminer le nombre de tuiles qu’il vous faut en fonction de la surface de votre toit.

Cette option peut coûter jusqu’à 25 000 €/25 m². Ce type de couverture peut vous offrir une énergie de 3000KWh chaque année. Autrement dit, vous allez pouvoir faire des économies sur le plan énergétique. Notez que vous pouvez revendre le surplus de courant si vous le désirez.

apercu sur la toiture a 3 pans

Tout savoir sur la toiture à 3 pans

Une toiture à 3 pans affiche des caractéristiques et des avantages convaincants. Il faut en outre prendre les informations essentielles concernant ce type de couverture avant de l’installer sur votre habitation. D’ailleurs, vous devez vous informer sur le prix du revêtement pour éviter les mauvaises surprises à l’avenir. Il faut aussi avoir des précisions sur les matériaux disponibles sur le marché.

Vous devez connaître les caractéristiques de ce type de toit

Une couverture à 3 pans est avant tout facile à reconnaître grâce à sa forme. En effet, ce type de toit se présente sur le marché avec 2 versants quadrilatéraux assez longs. Ceux-ci forment normalement les premiers pans. Le dernier se trouve sur l’extrémité en forme de triangle.

Normalement, les murs de votre maison formeront des pignons triangulaires. Ceux-ci serviront de support pour les versants. Les gouttières doivent se poser autour du bâtiment pour faciliter l’évacuation des eaux. Vous pouvez contacter un couvreur professionnel pour assurer la pose de votre toit comme il se doit. Il garantira l’originalité de votre habitation sans oublier l’esthétisme et son côté pratique.

L’intérêt de choisir un toit à 3 pans

Le premier atout d’une toiture à 3 pans concerne avant tout son esthétisme. Vous pouvez aussi compter sur la capacité du revêtement à conserver la surface habitable de votre habitation. Cela est par exemple le cas pour les greniers et les combles. Le confort thermique est aussi assuré avec ce type de couverture. En effet, votre toit peut vous offrir un important niveau d’isolation.

Vous avez aussi un large choix sur le style du revêtement. D’ailleurs, il peut se poser sur tous les styles de maisons. La pose du produit ne devrait pas prendre beaucoup de temps. Il suffit de contacter un professionnel comme cet artisan couvreur en Ariège pour réaliser les travaux correctement.

Vous êtes libre de choisir le matériau pour votre toit

3 matériaux sont particulièrement utilisés pour réaliser une toiture à 3 pans. Vous pouvez choisir les tuiles en terre cuite ou en béton en premier mieux. Ces matériaux sont faciles à trouver et ne coûtent pas beaucoup. Vous pouvez aussi compter sur leur durée de vie. De ce fait, vous n’êtes pas obligé de restaurer votre toit chaque année.

D’un autre côté, il y a le zinc qui peut vous offrir un design contemporain et moderne. À noter que cette matière affichera de l’originalité à votre toiture. En dernière option, il reste les ardoises qui sont très jolies à regarder. Vous pouvez compter sur la solidité et la robustesse de votre toiture. Allez pouvoir miser sur la durée de vie de votre toit.

Combien coûte la pose d’une toiture à 3 pans ?

Le coût d’un toit à 3 pans ce calcul principalement au m². Ce type de revêtement peut alors couter entre 55 et 150 €/m². Cela dépend en grande partie des matériaux que vous choisirez ainsi que la difficulté des travaux. La tuile peut par exemple coûter entre 55 et 70 €/m². Le tarif peut augmenter entre 60 et 150 € pour l’ardoise. Quant au zinc, elle peut osciller entre 85 et 130 €.

En tout cas, il est conseillé de demander un devis auprès du professionnel que vous voulez engager pour connaître le coût de l’intervention. Ainsi, vous saurez avec exactitude le montant que vous devez préparer pour poser la toiture de votre habitation.

Comment savoir si la toiture doit être refaite ?

Le toit est un élément indispensable pour une maison. Il doit être assez solide et robuste pour vous protéger. Notez en outre que vous devez prendre soin du revêtement au bon moment pour éviter qu’il se détériore. D’ailleurs, il est important de vérifier si vous devez revoir ou non votre toiture. Cela vous évitera de problèmes à l’avenir.

Il faut savoir qu’un toit évolue dans le temps

Vous ne devez pas oublier que le toit d’une maison est un élément qui vit. C’est-à-dire qu’il peut évoluer au fil des années. Cela peut dépendre de certaines conditions à commencer par la météo. Il ne faut pas non plus négliger l’entretien de votre toiture. La présence d’insectes peut aussi précipiter la détérioration du revêtement.

Il ne faut pas oublier que la durée de vie d’un toit peut aller jusqu’à 30 ans. Cela dépend du modèle que vous choisirez ainsi que les conditions d’entretien. Sa durée de vie peut même aller au-delà de ces années selon la situation.

Il ne faut pas non plus négliger le matériau de fabrication de votre toiture. Cela peut avoir un impact sur sa solidité ainsi que sa robustesse. Autrement dit, vous devez bien choisir la matière à utiliser pour éviter que la couverture se détériore facilement. En tout cas, vous ne devez pas négliger l’emplacement de la construction.

Il est tout à fait possible de faire un contrôle à l’extérieur

Un contrôle depuis l’extérieur peut vous aider à déterminer si vous devez refaire votre toit ou pas. Il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel comme cet artisan couvreur en Vienne pour assurer la qualité de l’intervention. Il est plus facile de déterminer si une rénovation doit être faite ou pas surtout avec l’aide d’un spécialiste.

Ce dernier commencera par vérifier l’état des gouttières pour se faire une idée de votre toiture. Il faut noter que des gouttières mal fixées ou en percées peuvent en dire beaucoup sur votre toit. Le professionnel que vous choisirez s’occupera ensuite des tuiles.

D’ailleurs, le spécialiste que vous choisirez peut déterminer si les anciens revêtements peuvent se mélanger aux nouveaux. Cela implique que vous ne ferez pas une rénovation complète, mais plutôt partielle. D’un autre côté, il n’oubliera pas de vérifier le faîtage de votre toiture. Le moindre signe doit vous inciter à refaire votre toit.

Le contrôle peut aussi se faire depuis l’intérieur

Il est tout à fait possible de contrôler l’état d’une toiture depuis l’intérieur. Vous pouvez toujours solliciter un expert en toiture pour intervenir si vous le souhaitez. La vérification se fait principalement au niveau des combles ainsi que du grenier. Il s’assurera avant tout que la zone ne présente pas des champignons ainsi que des parasites.

Notez que des sifflements anormaux peuvent évoquer la présence d’insectes dans votre toiture. Pour les champignons, ils se posent principalement au niveau de fuites sur la couverture. Vous en trouverez aussi sur les zones humides. D’ailleurs, le professionnel que vous choisirez peut s’occuper en particulier des zones sensibles de votre toiture. Ainsi, l’artisan vérifiera le conduit de votre cheminée ainsi que les poutres de la maison. En tout cas, une forme de détérioration sur ces endroits peut être le signe que vous devez refaire votre toit.

Travaux de toiture : ce qu’il faut faire pour ne pas tomber

Les travaux de toiture nécessitent une bonne préparation que ce soit pour une nouvelle pose ou une rénovation. Il faut aussi faire attention à ne pas tomber depuis le haut de la maison. Vous serez à l’abri du moindre accident si vous montez efficacement sur votre toit. Voici alors quelques conditions que vous allez prendre en compte.

L’intervention nécessite l’utilisation d’une nacelle

L’usage d’une nacelle est indispensable pour monter sur un toit en toute sécurité. En effet, vous en aurez besoin pour vous déplacer en toute sécurité. D’ailleurs, vous en aurez besoin que ce soit pour le remplacement de tuiles pour réparer une fuite. Vous devez alors prendre note du danger auquel vous allez vous exposer avant de monter sur un toit.

Il est important que vous puissiez vous déplacer librement et en toute sécurité. D’ailleurs, il est conseillé de contacter un couvreur qualifié pour mieux vous orienter. Ce dernier dispose toujours d’une nacelle pour se déplacer sur une toiture. En effet, il peut se déplacer en toute tranquillité sans tomber.

Une échelle de qualité est aussi indispensable

Il ne suffit pas d’avoir une nacelle pour se déplacer convenablement sur un toit. Vous devez aussi vous procurer une échelle de qualité supérieure. Cet équipement vous aidera à accéder à votre toit sans le moindre souci. Pour cela, vous aurez besoin d’un modèle doté d’un stabilisateur. Vous ne risquerez pas de tomber accidentellement de la toiture en utilisant ce type d’échelle.

Il faut en outre suivre certaines mesures de sécurité pour travailler avec une échelle. De ce fait, il est indispensable de sangler l’équipement à un élément d’ancrage assez solide, mais aussi robuste. Il faut aussi éviter de poser le produit face à un support assez faible.

Il faut travailler avec un binôme pour ce genre d’intervention

Il faut faire attention à ne pas travailler seul quand vous montez sur un toit. En effet, vous devez travailler avec un ami au moins. Cela vous évitera le moindre accident que ce soit pour la pose ou la rénovation de votre toiture. Vous êtes même libre de demander l’aide de plusieurs amis si c’est possible.

Le plus important est de ne pas travailler tout seul. L’un d’entre eux doit maintenir l’échelle tandis que l’autre transportera le matériel. Évitez toutefois de monter à plusieurs sur le toit. Le revêtement risquerait de s’effondrer à cause du poids. D’ailleurs, il est important de vérifier l’état de la couverture avant de monter.

Les conditions météorologiques sont à prendre en compte

La dernière condition à vérifier est liée aux conditions météorologiques. En effet, vous devez vous informer sur la météo avant de vous lancer. D’ailleurs, le mieux est de solliciter une équipe d’expert comme cette entreprise de couverture dans le 41 pour réaliser les travaux. En tout cas, il faut faire attention à ne pas vous laisser gêner quand vous serrez sur le toit.

Notez qu’un bon artisan n’interviendra pas pendant les intempéries. En effet, la pluie peut rendre le revêtement glissant. Il ne faut pas non plus prévoir la moindre intervention en cas de vents violents. Cela est aussi le cas pendant les périodes de neige. En tout cas, un spécialiste de son travail saura toujours le bon moment pour intervenir.

Isolation toiture par l’extérieur : quels types d’isolants utiliser ?

Depuis le début de l’année 2017, l’isolation par l’extérieur est devenue une obligation dans le cadre de travaux de ravalement de façade importants. En effet, en cas de travaux de ravalement de façade concernant au moins 50 % de la paroi du bâtiment, hors ouvertures, de réfection de toiture ou d’aménagement de locaux en vue de les rendre habitables, tous les maîtres d’œuvre sont tenus d’isoler leur façade.

Qu’est-ce qu’une isolation toiture par l’extérieur ?

En hiver comme en été, la toiture représente 20 % des déperditions de chaleur dans votre logement. L’isolation de la toiture par l’extérieur est donc une solution pour améliorer la performance énergétique d’une habitation. Les travaux sont rapides, avec peu de poussière et de dégâts, et l’on conserve un maximum de volume habitable à l’intérieur de l’habitation.

Quels types d’isolants choisir ?

Dans le cadre d’une isolation toiture par l’extérieur, plusieurs types d’isolants peuvent être utilisés.

Isolants synthétiques comme le polyuréthane

Confectionnés en polyuréthane, les isolants synthétiques disposent d’une grande résistance à l’humidité. Ce matériau se présente en général sous forme de panneau ou de mousse de remplissage. Il permet de bénéficier d’une isolation thermique qui peut faire face à l’épreuve du temps.

Les isolants naturels

Ils garantissent une meilleure performance thermique dans l’habitat. Ils se caractérisent aussi par leur longévité et leur résistance aux agressions extérieures. Si vous recherchez ce type d’isolant, vous pouvez opter pour la laine. Les laines offrent une très grande souplesse en ce qui concerne notamment la pose et la fixation. On retrouve divers types de laines.

  • La Laine de verre

Cet isolant est le plus accessible sur le marché. Il est vendu entre 3 à 5 € par m2. La laine de verre est obtenue par fusion, centrifugation et soufflage de verre et de sable. Elle est un isolant naturel utilisé aussi bien pour l’isolation des combles que pour l’isolation thermique et acoustique. Elle permet de réduire la transmission des bruits aériens et des chocs. Elle est ininflammable, imputrescible, maniable et facile à poser. Cependant, elle nécessite la pose d’un pare-vapeur pour réguler l’humidité intérieure ; cela peut se révéler très irritante. Mieux vaut porter un masque et des gants quand on la pose.

  • La Laine de roche

La laine de roche est un isolant fabriqué à partir de roche volcanique. Comme la laine de verre, la laine de roche se présente sous la forme d’une texture laineuse et flexible.

  • La Laine de chanvre

La laine de chanvre est fabriquée à partir de la chènevotte (tige de la plante de chanvre moins son écorce).

  • La Laine de lin

La laine de lin est produite à partir des fibres qui ne sont pas employées par l’industrie textile (partie basse du végétal). La fibre de lin est liée avec des fibres polyester thermofusibles ou des polymères de maïs.

  • La Laine de mouton

Matériau écologique, la laine de mouton est utilisée telle qu’elle pour l’isolation. Cet isolant se distingue aussi par sa propriété peu inflammable.

Quel que soit le type de laine choisi, elles ont toutes des caractéristiques idéales pour l’isolation : thermique, acoustique et une bonne résistance au feu. Les laines de verre ou les laines de roches sont des isolants minéraux. Recyclables, ces matériaux sont idéaux pour se doter d’une maison écologique. On les retrouve en panneaux, granulés (en vrac) ou encore en plaques. Leur prix reste en effet abordable alors qu’ils offrent une protection optimale contre la déperdition de la chaleur.

Les autres matériaux isolants

Parmi les matériaux isolants, on retrouve aussi :

  • La Ouate de cellulose ;
  • Le Liège expansé ;
  • La Fibre de bois ;
  • Le Textile recyclé.
toiture en tuiles

Les secrets d’une isolation de toiture réussie

L’isolation constitue une opération indispensable pour tout habitat. Elle permet en effet d’améliorer le confort de ses occupants en été comme en hiver sans devoir recourir à un climatiseur ou à une chaudière, par exemple. Toutes les parties de la maison doivent de ce fait être isolées convenablement, dont principalement les murs, les portes, les fenêtres et la toiture. Pour cette dernière en particulier, il est essentiel d’assurer la réussite de son isolation, car il ne faut pas oublier qu’elle est responsable de 30 % des déperditions thermiques dans un logement. Voici les points à considérer pour atteindre un tel objectif.

Choisir le bon matériau isolant pour bien isoler sa toiture

Pour assurer la réussite des travaux d’isolation toiture, il est tout d’abord essentiel de bien choisir le matériau isolant à appliquer. Il faut savoir en effet qu’il en existe pas mal sur le marché. Chaque matière peut d’ailleurs présenter ses propres avantages, mais aussi ses inconvénients. Pour faciliter le choix du bon isolant, il est plus judicieux d’en savoir davantage sur les meilleurs. Il faudra alors s’attarder sur leurs atouts et leurs défauts.

La laine minérale : un bon choix pour son toit

Parmi les matériaux isolants à privilégier pour l’isolation toiture de sa maison, on compte la laine minérale. Il faut savoir qu’elle se décline en plusieurs types, dont principalement la laine de verre en rouleaux ou soufflée et la laine de roche. Le principal avantage avec ce type d’isolant est qu’il est ultra facile à poser. Il propose aussi une bonne performance thermique et est donc capable d’offrir une très bonne isolation thermique et acoustique. La laine minérale est également très intéressante en termes de prix. Elle est en effet bon marché malgré ses atouts cités précédemment. En somme, elle bénéficie d’un bon rapport qualité/prix. Il est à souligner que ce matériau est généralement utilisé pour l’isolation des greniers, des murs creux, des combles et bien sûr de la toiture. Outre ces avantages, il est d’ailleurs incombustible et insonorisant. Toutefois, il a besoin de plus d’épaisseur, comparé aux isolants synthétiques.

Les isolants synthétiques : une autre bonne solution à privilégier

Tout comme la laine minérale, les isolants synthétiques constituent également un bon choix pour l’isolation du toit de son habitation. Ils regroupent un certain nombre de matériaux, dont principalement le polyisocyanurate (PIR), le polyuréthane (PUR) et le polystyrène extrudé (XPS) ou expansé (PSE). Dans la majorité des cas, ces isolants se présentent sous forme de panneaux rigides. Ils sont d’ailleurs composés de mousse durcie et expansée. Il est à savoir que le PIR et le PUR sont les plus utilisés en isolation toiture. Ils sont surtout appréciés pour leurs grandes performances en matière d’isolation thermique. Il est même à noter qu’ils jouissent d’une valeur d’isolation plus élevée par rapport à celle de la laine minérale. Une faible épaisseur de ces isolants peut de ce fait suffire amplement pour isoler correctement un toit. Ils bénéficient aussi d’une bonne résistance à l’humidité. De plus, les panneaux de PIR et de PUR sont en général déjà équipés d’un écran pare-vapeur. Cependant, ils se révèlent moins performants en termes d’isolation acoustique.

Les isolants écologiques : une option à ne pas négliger

Les isolants écologiques sont plutôt destinés aux propriétaires qui se soucient de l’environnement dans leur quotidien. Il s’agit de ce fait de matériaux isolants recyclables et naturels. Ils ne contiennent donc pas de produits chimiques, et ne présentent pas ainsi d’impact sur l’environnement. Il est bon de souligner qu’il existe un certain nombre d’isolants écologiques. Parmi ceux-ci, il y a avant tout l’Ouate de cellulose. Elle est composée de flocons de papier recyclé. Dans la majorité des cas, on utilise le papier des journaux. Le principal atout de cet isolant est sa capacité à absorber et à réguler l’humidité. Il est également capable de stocker de la chaleur en grande quantité, ce qui évite les variations de température. Le liège est un autre matériau écologique. Comme son nom l’indique, il provient du chêne-liège. Il propose une bonne isolation thermique et acoustique. Il est généralement disponible sous forme de panneaux rigides. Il est alors possible de marcher dessus. Le seul hic, c’est qu’il coûte cher par rapport aux autres isolants.

Quel est alors le bon isolant pour isoler sa toiture dans les règles de l’art ?

Il faut dire que chacun des matériaux isolants cités précédemment présente des avantages bien alléchants, ce qui ne simplifie pas du tout leur choix. Pour se faciliter la tâche, l’essentiel est de choisir son isolant en fonction de sa situation. Ainsi, il est important de prendre en compte le type de toit, s’il est plat ou incliné, la méthode d’isolation (en sarking, à l’extérieur, par soufflage, entre les chevrons ou à l’intérieur), son budget et l’espace disponible. Pour une isolation par l’extérieur, par exemple, l’idéal est d’opter pour les isolants synthétiques. Si l’on dispose d’un budget limité, le mieux est de se tourner vers la laine minérale, car elle propose un bon rapport qualité/prix. Et si l’on souhaite construire de manière écologique, il est plus recommandé de jeter son dévolu sur les isolants écologiques, comme l’ouate de cellulose.

Confier les travaux à un professionnel : un autre secret d’une isolation de toit réussie

Pour mener à bien l’isolation du toit de son habitat, il est également fortement conseillé de faire appel à un professionnel du secteur au lieu de confier les travaux à un amateur ou de les réaliser soi-même, par exemple. Il est en effet le plus qualifié pour assurer la réussite de ces derniers. Pour cela, il dispose des compétences et de l’expérience nécessaires à l’accomplissement de l’opération. Il travaille d’ailleurs avec des outils et des équipements appropriés pour garantir un travail bien fait. Il est toutefois important de choisir le bon spécialiste. Il ne faut en aucun cas oublier que tous les prestataires ne se valent pas. Pour dénicher la perle rare, il ne faut pas hésiter à demander l’avis de ses proches ou de son entourage. La consultation des comparatifs en ligne peut aussi être une bonne idée pour trouver un professionnel bien digne de ce nom.

toitures de maisons en ville

7 travaux à faire pour avoir une toiture comme neuve

Pour protéger la charpente, valoriser le logement et l’embellir, il est essentiel d’entretenir et de traiter régulièrement la toiture, afin de la débarrasser des moisissures accumulées au fil du temps. Ces tâches nécessitent une certaine technicité et un savoir-faire, pour éviter de dégrader les éléments de la toiture. 

La toiture étant un élément essentiel dans l’isolation de la maison, négliger son entretien engrangera un confort de vie bien moindre. 

L’entretien et la rénovation d’une toiture sont des opérations qui embellissent l’aspect extérieur d’une maison, en éliminant les champignons et lichens qui prolifèrent sur la couverture. Pour cela, il existe de nombreux travaux possibles, comme la réfection, le démoussage, le nettoyage, la rénovation, l’isolation, ou le remplacement de certains éléments.

En quoi consiste une rénovation de toiture ?

Pour retrouver une toiture neuve Ariege, plusieurs solutions peuvent être mises en œuvre, dont principalement la réfection et la rénovation. Cet endroit de la maison est en effet exposé aux agressions qui ont une incidence sur son aspect esthétique ainsi que sur sa longévité.

La réfection est nécessaire si la toiture est fortement dégradée et qu’il n’est plus possible de la rénover, malgré les nombreux nettoyages et les traitements anti mousse effectués. C’est notamment le cas si le support de toiture est imprégné d’algues, de mousses ou de lichens. Il est alors indispensable de refaire la couverture, en remplaçant complètement les tuiles ou les ardoises qui la composent.

Pour ne pas en arriver là, il est indispensable de procéder à un nettoyage régulier en enlevant les débris qui s’y déposent, et en la débarrassant des saletés ou des mousses. Il s’agit ensuite d’imperméabiliser les éléments à l’aide de traitements spécifiques, et d’appliquer une nouvelle peinture pour améliorer l’isolation.

Ces travaux de rénovation sont différents selon le type de matériaux qui composent la toiture. Les produits utilisés pour l’ardoise par exemple ne sont pas les mêmes que ceux appliqués sur des tuiles, du bois ou de l’acier.

Dans tous les cas, des traitements réguliers de la toiture permettent d’éviter les gros travaux de réfection, et garantissent une plus grande durabilité du logement, ainsi qu’une amélioration de l’aspect esthétique.

Pourquoi procéder à une rénovation de toiture ?

Un traitement régulier de la toiture offre de nombreux avantages :

  • Protéger la couverture et la charpente,
  • Améliorer les performances thermiques du logement,
  • Augmenter la valeur immobilière de la maison,
  • Prolonger la durée de vie de la toiture et du logement en entier,
  • Embellir l’aspect extérieur.

Le nettoyage régulier de la toiture et l’application de produits hydrofuges ou anti-mousse, permettent de protéger les éléments sur le long terme, en éliminant les diverses accumulations des lichens, mousses ou champignons. Ces opérations évitent également le recours à des gros travaux de couverture, si jamais les ardoises ou les tuiles se détériorent complètement sous l’effet des intempéries.

Par ailleurs, l’état de la toiture est souvent considéré comme un critère essentiel dans l’évaluation d’un bien immobilier, en cas de revente. En effet, la façade d’un logement, sa toiture et les finitions extérieures sont les premiers éléments visuels, qui donnent tout de suite une impression sur l’état général du bien. Les travaux de rénovation garantissent la valorisation du patrimoine immobilier, ainsi que la pérennité de l’investissement sur le long terme.

Les traitements de toiture permettent également d’embellir l’habitation de l’extérieur. Un mauvais entretien finit par laisser la couverture s’abîmer avec le temps, et nuit à son aspect esthétique.

1.Appliquer un traitement anti mousse spécial toiture

Le démoussage de toiture est nécessaire quand la surface est envahie par divers microorganismes nuisibles comme les champignons, les mousses et les lichens, dont les racines peuvent investir la totalité du support.

Cette opération est réalisée par la pulvérisation d’un produit antimousse, dans l’objectif de débarrasser la surface de tout ce qui la détériore, et de l’assainir. Il s’agit d’un produit fongicide et bactéricide, qui ne contient pas de javel ni d’acide pour ne pas abîmer la toiture, et qui élimine les nuisibles à la racine.

Le traitement antimousse permet d’empêcher l’infiltration de l’eau, et de retarder la réapparition de la végétation nuisible sur la toiture. La technique consiste à éliminer les mousses, à enlever les traces noires à l’aide d’une brosse, et à appliquer le produit algicide, qui diffère généralement en fonction du type des matériaux composant la toiture.

2.Nettoyer la toiture

Pour donner un coup de neuf à une habitation, la première opération à laquelle il faut penser est le nettoyage régulier de la toiture, à l’aide d’une machine thermique à pression. Quand le support n’est pas abîmé et que les nuisibles ne sont pas enracinés, alors il est inutile de procéder au démoussage, un simple nettoyage peut être suffisant.

Pour les couvertures en tuiles, le nettoyage doit se faire à moyenne pression, pour éviter de casser les éléments au passage du nettoyeur thermique. Les couvertures en ardoises doivent être nettoyées avec précaution, de préférence avec l’intervention d’un artisan couvreur professionnel.

La même technique de nettoyage peut être utilisée pour les couvertures en béton, en bac acier, en tôle, en zinc, en fibrociment ou en amiante. Il faut toutefois noter que les toitures métalliques sont résistantes, et que leurs matériaux ne nécessitent généralement pas de démoussage, ils doivent être juste nettoyés de temps à autre, si des salissures apparaissent.

Les couvertures récentes en fibrociment ne contiennent pas d’amiante, elles sont donc nettoyées et démoussées au même titre que les autres matériaux. A l’inverse, les couvertures anciennes comportent de l’amiante, et doivent être manipulées avec des précautions particulières, lors d’une rénovation.

3.Remplacer les éléments détériorés ou abîmés

Pour augmenter la durée de vie de la toiture, il est essentiel de remplacer les éléments endommagés comme les ardoises, les tuiles, les gouttières ou les ouvertures. Les supports doivent en effet être en bon état pour pouvoir procéder au nettoyage et à l’hydrofugation en toute sécurité.

De même, avant de rénover la toiture, les professionnels commencent par vérifier l’état du faîtage, qui est la ligne du sommet où se rencontrent les versants. Cet élément est en effet essentiel à la solidité et l’étanchéité de la structure, il doit donc être remplacé s’il est abîmé.

Par ailleurs, des gouttières défectueuses ou percées ne laissent pas l’eau de pluie s’évacuer correctement, et leur remplacement peut s’avérer indispensable. Il en est de même des différentes ouvertures de la toiture, qui doivent être contrôlées avant toute opération de rénovation. Ainsi, les portes et fenêtres trop vieilles ou défectueuses doivent être remplacées pour avoir un support propre et sain.

4.Appliquer un produit hydrofuge

Cette étape est généralement réalisée avec le démoussage de la toiture, en complément du nettoyage.

L’application d’un hydrofuge spécial toiture permet de protéger le support, de prolonger sa durée de vie, et de pérenniser le bien. Cette opération consiste à pulvériser un produit composé de résine acrylique siliconée, afin d’améliorer les performances d’isolation du logement, d’imperméabiliser la structure, et de permettre aux eaux pluviales de glisser normalement. L’hydrofugation protège durablement le toit et préserve sa couleur d’origine.

Il existe plusieurs types d’hydrofuges, colorés ou pas, en fonction des matériaux de couverture. Tous ces produits agissent comme des imperméabilisants, qui permettent d’éviter les fissures, la fixation des salissures et le dépôt de poussières.

L’hydrofuge coloré est adapté aux tuiles et ardoises qui sont devenues blanchâtres par l’effet du temps. Il permet de redonner de l’éclat à la toiture et de la rendre autonettoyante, par le glissement de l’eau de pluie. Il se présente en plusieurs couleurs, et doit être appliqué par un spécialiste, car il nécessite un certain savoir-faire.

L’hydrofuge incolore, filmogène ou à effet perlant, est un produit sous forme de film qui permet de protéger la toiture, et d’empêcher l’eau de s’y infiltrer. Il est adapté aux surfaces en terre cuite, et dresse une barrière contre les agressions extérieures.

Il a un effet imperméabilisant mais sans modifier l’aspect extérieur de la toiture. Un produit hydrofuge incolore offre l’avantage de laisser respirer le support, et retarde l’apparition des végétations nuisibles.

Appliquer un hydrofuge sur la toiture est un investissement rentable sur la durée, car il peut éviter le recours à la réfection et aux gros travaux.

5.Déposer toute la couverture et la remplacer

Cette opération est un ultime recours, qui est réalisée uniquement si le support est trop endommagé pour être rénové ou traité. La seule option envisageable est alors de procéder à une réfection totale, qui consiste à déposer l’ensemble de la couverture détériorée et à la remplacer par une nouvelle.

La réfection totale est bien plus onéreuse qu’une simple rénovation, c’est pourquoi il est important de traiter régulièrement le support et de procéder aux petites réparations dès qu’une tuile ou ardoise est cassée. Le démoussage, le nettoyage et l’entretien de la couverture permettent d’éviter ce type de gros travaux.

6.Traiter le bois contre les insectes

Le bois de charpente doit recevoir un traitement contre les insectes, afin de venir à bout des termites et des xylophages qui s’installent dans la structure. Ces nuisibles se multiplient en effet très rapidement, dévorent le bois de charpente, et finissent par former des trous béants, ce qui fragilise le support et peut même aller jusqu’à déstabiliser l’ensemble de la bâtisse.

Seule une vérification régulière de l’état de la charpente permet d’anticiper les traitements, et de prévenir la prolifération des insectes.

Les traitements peuvent être préventifs, lorsque les xylophages ou autres n’ont pas encore trop investi le bois de charpente, ou curatifs, si les nuisibles ont vraiment proliféré.

7.Isoler la toiture

L’isolation de toiture est une autre opération de rénovation essentielle, qui vise à améliorer les performances énergétiques du logement. Pour les combles perdus, il est recommandé de souffler de la laine minérale sur le plancher, afin de réduire les pertes de chaleur et de limiter les ponts thermiques.Si les combles sont aménageables, alors l’isolation est réalisée sous la toiture, ce qui procure aux habitants du logement un confort thermique, et permet de réaliser des économies sur la facture énergétique.

fibres de bois isolation écologique

Les isolants écologiques

La protection de l’environnement est devenue l’un des enjeux majeurs du 21è siecle. De plus en plus de personnes sont donc attirées par l’éco-construction et de ce fait par les isolants écologiques.

Ils sont bien loin les jours où le processus de construction se détachait totalement ou partiellement de la préservation de notre environnement. Il y a ainsi davantage d’éco-constructions surtout au niveau européen.

De leurs côtés, les professionnels proposent de plus en plus de nouveautés qui permettent d’habiter une maison 100% écologique et bien isolée.

Ils s’assurent donc d’utiliser des matériaux isolants écologiques garantissant l’efficacité énergétique et qui de plus sont non toxiques, non inflammables et non polluants.

Qu’est ce qu’un isolant écologique ?

Un isolant est considéré comme écologique lorsque ses composants n’ont pas été altérés ou encore transformés. Pour faire simple, il conserve toutes ses propriétés tout au long du processus : de son extraction à son utilisation.

Exemple d’isolant écologique

La fibre de liège est un excellent choix en matière d’isolation. Elle sera être vendue en rouleaux, en plaques ou encore en granulés.

Le liège conserve ses propriétés naturelles : c’est un matériau respirant et il absorbe l’humidité tout au long de la vie.

C’est un point très important à prendre en compte car les matériaux utilisés peuvent avoir un impact non seulement sur l’environnement mais aussi sur notre santé.

Les caractéristiques d’un isolant écologique 

L’isolation écologique est un élément important dans l’éco-construction. Vous trouverez ci-dessous les différentes caractéristiques de ces isolants pour les identifier et les différencier des autres isolants.

1. Ils sont renouvelables

Les isolants écologiques sont renouvelables. On les retrouve directement dans la nature et c’est sans doute l’une de ses caractéristiques les plus notoires.

2. Ils sont recyclables 

Avec sa capacité de se dégrader facilement une fois son cycle fini, l’isolant écologique est donc le choix par excellence en matière de protection de l’environnement.

3. Il favorise l’efficacité énergétique 

L’isolant écologique génère une faible consommation d’énergie et donc assure une excellente efficacité énergétique.

4. Il ne pollue pas 

Cette caractéristique est dû au fait que la majorité des isolants naturels ne contiennent pas d’éléments provenant ou dérivant du pétrole.

Les différents types d’isolants écologiques:

Il existe différents types d’isolants écologiques, vous trouverez ci-dessous certains d’entre eux :

1. La ouate de cellulose:

La ouate de cellulose est composée de papiers recyclés. C’est un excellent isolant écologique et parfait pour garder la chaleur. Ce matériau peut être utilisé pour isoler les toitures et même les combles. 

2. Le liège:

Quand on parle d’isolant écologique, il faut absolument parler du liège. Le liège est actuellement considéré comme l’isolant écologique le plus utile et intéressant.

Il n’est donc pas surprenant que cet isolant soit tant demandé dans le marché de l’isolant.

Le liège est donc un isolant thermique mais aussi acoustique et il est imperméable. Ces propriétés lui confèrent une grande variété d’utilisation.

3. Les Fibres de bois:

Les fibres de bois sont extraites de résidus industriels de ce matériau naturel.

Ces fibres sont utilisées pour fabriquer des panneaux isolants souvent utilisés pour isoler les murs extérieurs, le toit ou encore le sol.

4. La laine de chanvre:

Le laine de chanvre est une fibre naturelle qui provient de la plante de cannabis. Cet isolant se présente sous forme de rouleaux, en plaque, en brique ou encore en vrac.

La laine de chanvre a de très bonnes propriétés thermiques, acoustiques et possède une bonne conductivité thermique.

5. La laine de mouton :

La laine de mouton est un isolant écologique d’origine animale. Elle permet de limiter l’humidité intérieure. Elle est donc conseillée pour les toitures et plafonds.

Les avantages d’une isolation écologique 

L’utilisation des isolants écologiques dans les éco-constructions a de nombreux avantages. Vous trouverez ci-dessous les plus importants.

1. Protège votre santé

La majeure partie des isolants écologiques protège votre santé car les matériaux qui  les composent sont naturels. 

Ces matériaux ont l’avantage d’être respirants ce qui signifie qu’ils empêchent la condensation et la production de moisissures.

Il est aussi important de souligner que ces isolants ne sont pas toxiques car ils ne contiennent pas de substances ou autres composants nocifs pour la santé. 

2. N’émet pas de COV

Contrairement aux isolants provenant de matières plastiques, les isolants naturels n’émettent pas de composés organiques volatils.

3. Très bon isolant thermique

L’isolant écologique est un très bon isolant thermique ainsi sa conductivité thermique est moindre.

Il a été déterminé que sa capacité thermique était trois fois supérieure aux isolants conventionnels.

4. Absorbe l’humidité

La majorité des isolants naturels arrivent à absorber l’humidité sans perdre de leurs propriétés. Ils régulent ainsi l’air ambiant de l’habitation en créant un microclimat très agréable.

L’importance de l’isolant écologique

Ces dernières années, les éco-constructions ont fait un boom impressionnant en France comme en Europe. L’explication se trouve dans l’éveil des conscience sur l’importance de protéger l’environnement.  

L’utilisation d’isolants écologiques sera non seulement bénéfique pour votre santé mais aussi pour la protection de la planète car ses ressources seront utilisées de façon consciente et sensée.Actuellement, l’éco-construction rime avec l’utilisation d’isolants écologiques. Vous protégez ainsi votre santé et celle de votre famille mais aussi celle de votre portefeuille. L’un des atouts majeurs de ce type d’isolant c’est qu’il améliore drastiquement l’efficacité énergétique et de surcroît allège le montant de vos factures.

La protection de l’environnement est devenue l’un des enjeux majeurs du 21è siecle. De plus en plus de personnes sont donc attirées par l’éco-construction et de ce fait par les isolants écologiques.

Ils sont bien loin les jours où le processus de construction se détachait totalement ou partiellement de la préservation de notre environnement. On retrouve ainsi davantage d’éco-constructions surtout au niveau européen.

De leurs côtés, les professionnels proposent de plus en plus de nouveautés en matière de services permettant d’habiter une maison 100% écologique.

Ils s’assurent donc d’utiliser des matériaux isolants écologiques garantissant l’efficacité énergétique et qui de plus sont non toxiques, non inflammables et non polluants.

Qu’est ce qu’un isolant écologique ?

Un isolant est considéré comme écologique lorsque ses composants n’ont pas été altérés ou encore transformés. Pour faire simple, il conserve toutes ses propriétés tout au long du processus (de son extraction à son utilisation).

Exemple d’isolant écologique

La fibre de liège est un excellent choix en matière d’isolation. Elle peut être vendue en rouleaux, en plaques ou encore en granulés.

Le liège conserve ses propriétés naturelles : c’est un matériau respirant et absorbe l’humidité tout au long de la vie. C’est un point très important à prendre en compte car les matériaux utilisés peuvent avoir un impact non seulement sur l’environnement mais aussi sur notre santé.

Les caractéristiques d’un isolant écologique 

Une isolation écologique est un facteur clé dans une éco-construction. Vous trouverez ci-dessous les différentes caractéristiques de ces isolants pour les identifier et les différencier des isolants conventionnels.

1. Ils sont renouvelables

Les isolants écologiques sont renouvelables. On les retrouve directement dans la nature et c’est sans doute l’une des caractéristiques les plus notoires.

2. Ils sont recyclables 

Avec sa capacité de se dégrader facilement une fois son cycle fini, l’isolant écologique est donc le choix par excellence pour l’environnement.

3. Il favorise l’efficacité énergétique 

L’isolant écologique génère une faible consommation d’énergie et donc l’efficacité énergétique est au maximum.

4. Il ne pollue pas 

Cette caractéristique est dû au fait que la majorité des isolants naturels ne contiennent pas d’éléments provenant ou dérivant du pétrole.

Les différents types d’isolants écologiques:

1. La ouate de cellulose:

La ouate de cellulose est un papier recyclé et un excellent isolant écologique et parfait pour garder la chaleur. Cet isolant est très efficace pour combler les 

Ce matériau peut être utilisé pour isoler les les toitures et même les combles. 

2. Le liège:

Quand on parle d’isolant écologique, il faut absolument parler du liège. Le liège est actuellement considéré comme l’isolant écologique le plus utile et avantageux.

Il n’est donc pas surprenant que cet isolant soit tant demandé dans le marché.

Le liège est donc isolant et imperméable tant au niveau thermique qu’acoustique ce qui apporte une grande versatilité dans son utilisation.

3. Les Fibres de bois:

Les fibres de bois sont extraites de résidus industriels de ce matériau naturel.

Ces fibres sont utilisées pour fabriquer des panneaux isolants souvent utilisés pour isoler les murs extérieurs, le toit ou encore le sol.

4. La laine de chanvre:

Le laine de chanvre est une fibre naturelle qui provient de la plante de cannabis. Cet isolant se présente sous forme de rouleaux, en plaque, en brique ou encore en vrac.

La laine de chanvre a de très bonnes propriété thermiques, acoustiques et sa conductivité thermique est Tiene muy buenas propiedades de aislamiento térmico y acústico, y además hay que destacar que su conductividad es bastante favorable.

5. La laine de mouton :

La laine de mouton est un isolant écologique d’origine animale. Elle permet de limiter l’humidité intérieure et est donc conseillée pour les toitures et plafonds.

Les avantages d’une isolation écologique 

L’utilisation des isolants écologiques dans les éco-constructions a de nombreux avantages. Vous trouverez ci-dessous les des plus importants.

1. Protège votre santé

La majeure partie des isolants écologiques utilisés dans la construction protège votre santé vu que ces matériaux sont naturels. 

Ces matériaux ont l’avantage d’être respirants ce qui signifie que qu’ils empêche la condensation et la production de moisissure  qui amene 

Il est aussi important de souligner que ces isolants ne sont pas toxiques car ils ne contiennent pas de substances ou autres composants nocifs pour la santé. 

2. N’émet pas de COV

Contrairement aux isolants provenant les isolants naturels n’émettent pas de composés organiques volatils  ..

3. Très bon isolant thermique

L’isolant écologique est un très bon isolant thermique ainsi sa conductivité thermique est moindre.

Il a été déterminé que sa capacité thermique était trois fois supérieure aux isolants conventionnels.

4. Absorbe l’humidité

La majorité des isolants naturels arrivent à absorber l’humidité sans perdre de leurs propriétés. Ils régulent ainsi l’air ambiant de l’habitation en créant un microclimat très agréable.

L’importance de l’isolant écologique

Ces dernières années, les éco-constructions ont fait  un boom impressionnant en France comme en Europe. L’explication se trouve dans l’éveil des conscience concernant l’importance de la protection de l’environnement.  

L’utilisation d’isolant écologique sera non seulement bénéfique pour votre santé mais aussi pour la protection de la planète. En effet, ses ressources seront utilisées de façon consciente et sensée.

Actuellement, l’éco-construction rime avec l’utilisation d’isolants écologiques. Vous protégez ainsi votre santé et celle de votre famille mais aussi celle de votre portefeuille.

L’un des atouts majeurs de ce type d’isolant c’est qu’il améliore drastiquement l’efficacité énergétique et de surcroît allège le montant de vos factures.

maison isolée en hiver

Comment construire une maison bien isolée ?

Nous avons l’habitude de penser que l’isolation d’une maison ne sert qu’à nous protéger du froid. Mais construire une maison bien isolée permet de maintenir une température intérieure idéale et ce durant toute l’année. Une bonne isolation nous protège ainsi du froid de l’hiver  mais aussi de la chaleur l’été.

Construire une maison bien isolée devrait être la première stratégie à mettre en place afin de vous assurer confort et économie. En effet, l’économie énergétique réalisée grâce une maison bien isolée et fermée est de l’ordre de 90%.

Les conditions climatiques du lieu de l’habitation vont définir le type d’isolation et l’épaisseur de l’isolant à utiliser. Ainsi comprendre le microclimat de votre terrain, savoir tirer partie de l’exposition de votre maison au soleil et de  l’ensoleillement seront des facteurs pertinents pour pouvoir choisir le bon isolant qui maintiendra une température agréable et constante toute l’année.

Isoler en fonction de la perte et du gain de chaleur 

Au moment de choisir le type et l’épaisseur du matériau isolant de votre maison les premiers points à considérer seront :

  • les conditions climatiques
  • l’exposition au soleil.

Si le logement est plein soleil et possède  de grandes baie-vitrées, nous aurons un gain de chaleur  élevé. Ainsi le fait de trop isoler sa maison fera qu’en hiver la température intérieure sera agréable mais en été votre maison se transformera en un véritable sauna. 

Ainsi pour construire une maison bien isolée il sera nécessaire de prendre en compte son exposition par rapport au soleil, l’ensoleillement annuel et le climat du lieu 

Éviter les ponts thermiques .

Prendre en compte les ponts thermiques est un autre point important lorsque nous voulons bien isoler notre maison.

Qu’est ce qu’un pont thermique ? 

Un pont thermique est une zone de la maison où il y a  une perte de chaleur. Cette perte est due à la discontinuité de l’isolation thermique pour des raisons d’ouvrages défectueux ou encore due à l’utilisation de différents matériaux. 

Les ponts thermiques se produisent généralement aux points de raccordement comme par exemple aux jointures entre les fenêtres et les murs mais encore les toitures et les murs.

Les courants d’air et les pertes de chaleur produits par les ponts thermiques peuvent représenter 25% des pertes énergétiques totales d’un foyer lors des mois d’hiver.

Isoler votre maison pour éviter l’humidité

Le dernier point à prendre en compte lors de la construction d’une maison bien isolée est l’humidité.

Dans les maisons, l’humidité est générée par notre usage quotidien des pièces comme la salle de bain ou la cuisine. On n’insiste que trop peu sur l’importance d’aérer votre maison quotidiennement. En effet l’excès d’humidité qui ne peut être absorbé par l’air ambiant atteint les matériaux de construction.

Ces dernières années, avec le développement technologique des différents matériaux d’isolement dérivés du pétrole. Il était courant de voir installés des isolants plastiques comme le polystyrène ou encore le polyuréthane projeté qui possèdent  de bonnes qualités d’isolation à un très bon prix. Il s’agit de matériaux plastiques non respirants et qui, par conséquent, empêchent l’évacuation de l’humidité.

Si un isolant empêche l’évacuation de l’humidité, celle-ci se condense et provoquera moisissures, bactéries et virus. Si cela se produit à l’intérieur d’un mur, endroit non visible, nous nous retrouverons dans un environnement dont il ne fait pas bon vivre. 

En conclusion, nous vous conseillons d’éviter  l’usage de matériaux isolants dérivés du pétrole qui non seulement empêchent l’évacuation de l’humidité mais de plus sont des matériaux non durables. En effet, provenant du pétrole, la fabrication de  ces isolants requiert une forte quantité d’énergie et beaucoup d’entre eux contiennent des composants toxiques.

Matériaux de construction qui ne requièrent pas d’isolant

Si la majorité des matériaux de  construction ne sont pas suffisamment isolants, il faut tenir compte qu’il existe des matériaux incorporant déjà des isolants. Leur capacité d’isolation est due à leur qualité de matériau poreux . Cette porosité leur confère la capacité conserver l’air à l’intérieur sans diminuer leur résistance

C’est le cas des maisons en paille, dont les murs en ossature en bois supportent de gros ballots de paille. La paille est considérée comme un matériau de choix pour la construction d’un mur mais aussi comme un isolant de qualité

Le béton cellulaire est un autre exemple de matériau isolant répondant à la fois à la fonction de matériau structurel et isolant. C’est une option moins écologique que la paille mais plus économique.

Dans les deux cas, il sera quand même nécessaire d’estimer l’état du terrain où  la maison sera construite afin de choisir l’isolant approprié.

Connaître l’efficacité thermique d’un isolant

L’efficacité d’un matériau isolant se mesure grâce à deux facteurs : 

  • La conductivité thermique 

La conductivité thermique est la capacité isolante d’un matériau. Elle se mesure selon la densité de celui-ci. 

Cette information est généralement fournie par le fabricant. Il existe aussi de nombreuses études qui comparent les différents matériaux isolants par rapport à leur conductivité thermique.

La conductivité thermique représente le flux de chaleur en Watts qui traverse un isolant d’un mètre d’épaisseur quand la différence entre les surfaces est d’un degré. Plus la valeur de la conductivité thermique est moindre, plus le matériau sera isolant.

  • L’épaisseur de l’isolant 

Une fois la conductivité thermique de notre isolant connue, il sera nécessaire de définir l’épaisseur nécessaire. Pour cela nous tiendrons en compte le climat du lieu de construction ainsi que l’ensoleillement. Il sera donc nécessaire de varier l’épaisseur de l’isolant en fonction de l’orientation de la façade.

Les types d’isolants 

Vous avez deux façons d’isoler votre maison. La première en tirant parti de la capacité isolante de l’air emprisonné dans un  matériau. La deuxième est la capacité de l’isolant à réfléchir la chaleur.

  • La densité des matériaux isolants : l’air emprisonné à l’intérieur du matériau est ce qui lui confère la résistance thermique. Cette caractéristique ne dépend pas de la direction du flux de chaleur puisque l’isolation se fait dans les deux sens.
  • Les isolants réflecteurs ou isolants thermo-réflecteurs: ces isolants sont des matériaux qui possèdent la capacité de réfléchir la chaleur. Ils évitent les pertes de chaleur sont composées de plusieurs couches d’aluminium 

Les endroits importants à isoler 

Très souvent, lorsque nous parlons d’isolation nous pensons de suite aux matériaux utilisés pour isoler les murs. Cependant, se protéger de la chaleur ou du froid émanant des toitures ou encore de l’humidité provenant du sol est tout aussi important.

Dans les endroits exposés au soleil il sera nécessaire de protéger les toitures des fortes chaleurs en augmentant l’épaisseur de l’isolant ou encore grâce à des conceptions bioclimatiques comme les toitures végétales. Ce type de toiture augmentera le pouvoir isolant grâce aux différent trous d’air contenus dans la terre, mais de plus contribuera à la régulation de l’humidité et au renouvellement de l’air.

Les murs extérieurs devront être isolés en fonction de leur orientation par rapport au soleil. Il devra aussi être pris en compte l’ emplacement des fenêtres et leurs tailles.

Pour construire une maison bien isolée dans les climats froids, il sera nécessaire d’isoler la partie inférieure du plancher pour éviter toute perte de chaleur.

Les planchers des combles devront aussi être bien isolés afin d’éviter toute perte de chaleur provenant des étages inférieurs  ne disposant pas d’isolation suffisante.